Conseils pour bien voyager en auto-stop

28
Vues

Le stop est une pratique qui, selon mon vécu et mon impression, a été en grande perte de vitesse depuis une vingtaine d’années mais qui reprendrait de l’ampleur progressivement. Lors de mes différentes discussions avec d’anciens autostoppeurs, j’ai cru comprendre que le stop était un mode de déplacement assez commun dans les années 70-80.

Cette perte de vitesse peut s’expliquer par l’instauration de la peur et de la méfiance des médias traditionnels qui ont coutume de montrer à chaque journal télévisé des faits divers assez atroces. De plus, j’ai l’impression que, paradoxalement, la société occidentale qui s’inscrit dans le processus de mondialisation nous rend de plus en plus individualiste. Le stop est pour moi, et pour beaucoup d’autres je crois, un moyen de renouer le lien avec l’inconnu et de transgresser cette peur et cette méfiance qui nous isole.

Comment faire du stop ?

Pour voyage en autostop, il y a quelques techniques qui sont assez efficaces. Je crois que tout autostoppeur les connait mais le novice sera content de les avoir découvert avant de se lancer dans l’aventure.

Privilégier les stations essences

Tout d’abord, les stations essences sur les autoroutes sont des lieux stratégiques pour trouver un conducteur ! Normalement, vous êtes déjà dans la direction vers laquelle vous vous dirigez et toutes les voitures qui s’y arrêtent emprunteront le même chemin que le vôtre. De plus, il y est facile d’aborder les gens qui s’arrêtent et ont, généralement, un peu de temps à vous consacrer.

Ne pas avoir peur d’aborder les gens

Aborder les personnes est la chose la plus importante pour un autostoppeur. Si vous attendez simplement sur le bord de la route avec le mythique pouce levé, peu de personnes feront attention à vous et celles qui tergiversent seront déjà bien loin le temps de leur hésitation. Aborder quelqu’un vous permet de rompre le fossé qui sépare les deux étrangers que vous êtes et, souvent, met l’autre en confiance.

Oser dire non

Pour faire du stop, il faut donc oser. Oser aborder l’autre, oser dire non et oser demander quelque chose. Lorsque vous faites du stop, vous bénéficiez de l’aide de quelqu’un et il est souvent difficile dans ce cas-là de refuser quelque chose à cette personne. Cependant, il faut pouvoir mettre certaines limites et ne pas se faire piéger par un excès de politesse. Le stop c’est une histoire d’entrepreneuriat.

Sortir du lot

La créativité est une ressource importante en matière de stop. Il arrive fréquemment qu’on soit coincé à un endroit où il n’est pas possible d’aller vers les gens et où le pouce apparaît comme la seule solution. Cette situation m’est arrivée récemment dans le nord de l’Espagne lorsque j’essayais de me rendre à San Sebastian avec un ami. Désespérés par l’attente, nous avons commencé à cueillir des fleurs pour en faire un bouquet et le présenter aux conducteurs en guise de cadeau en cas d’arrêt de leur part. L’idée peut paraître ridicule mais elle a eu beaucoup de succès ! Au début, des sourires sincères fusaient et peu de temps après, notre première voiture s’arrêtait et nous emmenait vers notre destination !

Ne pas être pressé

Enfin, pour profiter au maximum du stop, il faut avoir du temps. Ne pas être pressé empêche toutes les tension liées à la date ou à l’heure d’arrivée. Avoir le temps, c’est aussi ouvrir la porte à des aventures imprévues. Se laisser emporter par le courant de la route et pouvoir accepter de nouvelles destinations proposées par le conducteur.

Pourquoi faire du stop ?

Je ne m’éterniserai pas sur cette question, estimant que tout un chacun a ses raisons personnelles pour chaque action qu’il entreprend. Néanmoins, 4 motifs peuvent être épinglés.

Le stop est économe.

On ne paye pas le déplacement ce qui nous permet de garder cet argent pour autre chose.

Le stop est écologique.

Outre le fait que vous partagez la voiture de quelqu’un, que vous fassiez du stop ou pas, cette personne devra de toute façon faire sa route. Si votre conducteur ne fait aucun détour pour vous, on peut considérer que votre déplacement n’aura produit aucune émission de carbone !

Le stop favorise les rencontres.

Une des raisons qui m’est la plus chère, c’est la rencontre entre deux inconnus. Deux inconnus qui s’ouvrent et qui partagent leurs idéaux, leurs cultures, leurs opinions, leurs différents.

Le stop, c’est l’aventure.

Le stop peut assouvir votre soif d’inconnu et d’aventure ! On ne sait jamais sur qui on va tomber, et il se peut même que votre itinéraire change du tout au tout selon la dernière personne que vous aurez rencontrée.

Il y a certes beaucoup d’aspects du stop que je n’ai pas passé en revue afin de ne pas trop allonger cet article, mais je tâcherai de le mettre à jour autant que possible. En attendant, je vous suggère de rajouter le site Hitchwiki.org dans vos favoris. C’est une véritable mine d’or pour tout autostoppeur, avec des témoignages sur les meilleurs spots d’autostop partout dans le monde.

Et vous, quelle est votre pratique de l’autostop? Dites-nous tout dans la section commentaires.